Fusillade à Bondy : la vidéo de l’interpellation

[jwplayer player= »1″ mediaid= »8296″]

L’homme âgé de 47 ans, blessé par la police jeudi soir à Bondy est toujours dans le coma, ce vendredi matin. Son état de santé n’a pas varié et son pronostic vital reste engagé.

Une double enquête est en cours pour comprendre les circonstances dans lesquelles il a été blessé mais il semble établi qu’il a ouvert le feu le premier sur la police, vers 22 h 20 à Bondy.

L’enquête se précise également sur les motifs qui l’ont poussé à se rendre, armé d’un fusil à pompe, chez son ancienne concubine, aux Pavillons-sous-Bois. Il aurait voulu connaître l’adresse du nouveau petit ami de cette dernière.

Lorsqu’elle a été alertée des intentions de cet homme lourdement armé, la police n’a pas mis longtemps à le retrouver. Il a eu beau filer à vive allure, il s’est retrouvé coincé sur la route nationale 3. Sa voiture a fini la course sur un trottoir. C’est là qu’il serait sorti et aurait fait feu sur les policiers, qui ont riposté, indique une source judiciaire. L’homme, touché au cou et au torse s’est effondré. Il a transféré à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, dans le coma.

PN-fusillade-a-bondy-la-video-de-l-interpellation-2

Aucun policier n’a été blessé, mais plusieurs impacts de balle ont été retrouvés sur leur voiture et sur une façade. Sur cet axe passant, non loin d’un fast-food, la fusillade a créé un certain émoi.

L’inspection générale de la police nationale est chargée de faire la lumière sur les tirs des policiers, comme de coutume à chaque fois qu’un fonctionnaire utilise son arme de service. Le service de police judiciaire de Seine-Saint-Denis est chargé d’enquêter sur la « tentative d’homicide » sur les fonctionnaires de police. « La veille déjà, à Montreuil, des fuyards n’avaient pas hésité à ouvrir le feu sur les policiers », souligne-t-on en préfecture de Seine-Saint-Denis.

(sources : Walid B. pour la vidéo, LeParisien.fr 05/06/2015)