Vingt-quatre heures après les heurts qui ont opposé manifestants d’extrême droite et forces de l’ordre devant le Parlement à Kiev, le bilan continue de s’alourdir. Arsen Avakov, le ministre de l’intérieur, mardi 1er septembre, qu’un deuxième policier a succombé à ses blessures dues à l’explosion d’une grenade. La veille, un premier membre de la garde…