Évasion du parrain mafieux El Chapo

[jwplayer player= »1″ mediaid= »8678″]

Mexique : une nouvelle vidéo de l’évasion spectaculaire d’«El Chapo»

Trois mois après l’évasion du narcotrafiquant Joaquin «El Chapo» Guzman, le 11 juillet dernier de la prison d’Altiplano, le Mexique continue de se passionner pour la traque de celui qui est considéré comme l’ennemi public numéro 1 par les polices du monde entier.

La diffusion d’une nouvelle vidéo mercredi issue des enregistrements de la caméra de surveillance de la cellule d’«El Chapo» montre la préparation hors normes de cette spectaculaire évasion.

Cette nouvelle vidéo inédite de l’évasion d’«El Chapo» a été obtenue par la chaîne mexicaine Televisa. Elle montre la cellule du narcotrafiquant au moment de son évasion et durant les 40 minutes qui suivent. Contrairement à la vidéo diffusée par les autorités en juillet, provenant de la même caméra de surveillance, cette séquence est sonore.

Joaquin «El Chapo» Guzman, 58 ans, est allongé sur son lit, regardant une petite télévision quand plusieurs coups métalliques se font entendre. Le chef du cartel de Sinaloa se lève, se dirige vers sa douche, s’accroupit derrière puis disparaît à 20 h 52. A 21h18, un gardien apparaît à l’extérieur de la cellule et interpelle: «Guzman ? Guzman ? Guzman Loera ?», utilisant le nom de famille complet du narcotrafiquant.

Les gardiens interviennent 37 minutes après l’évasion

On peut ensuite entendre un gardien parler à son supérieur, tandis qu’il regarde à travers les barreaux de la cellule : «Il y a un trou dans la douche.» Quand son supérieur lui demande la taille du trou, le gardien répond : «Grand, chef, grand.» «Mais le détenu n’est pas là ?» demande son supérieur. « «, chef. Il n’est pas là.» C’est seulement à 21 h 29, soit 37 minutes après que Joaquin «El Chapo» Guzman se soit enfui, que les fonctionnaires entrent dans la cellule. Plusieurs d’entre eux se glissent dans le trou. L’un des gardiens signale que le trou «est apparemment bouché plus bas». On entend de nouveaux coups métalliques.

«El Chapo» s’est échappé par le biais d’un tunnel de 1,5 kilomètre, circulant sur une moto fixée sur des rails et débouchant sur une maison en construction au milieu des champs. Cette évasion a constitué un sérieux camouflet pour le président Enrique Peña Nieto, qui avait obtenu des succès notables dans la lutte contre les cartels de la drogue au début de son mandat.

Le 20 septembre, les autorités mexicaines avaient procédé à 13 nouvelles arrestations dans le cadre de cette vaste enquête. Un coup de filet retentissant puisque parmi les personnes interpellées, 13 fonctionnaires au total, figuraient l’ancienne responsable des prisons fédérales et un ex-directeur de la prison oùétait incarcéré El Chapo.

En 2001, «El Chapo» s’évade caché dans un panier de linge sale

En 2001, «El Chapo», considéré comme un des plus puissants narcotrafiquants au monde, était déjà parvenu à s’échapper d’une prison de haute sécurité, caché dans un panier de linge sale, avant d’être repris 13 ans plus tard dans un complexe touristique dans la ville de Mazatlan, sur la côte Pacifique. Une récompense de 3,8 millions de dollars est offerte pour toute information permettant son arrestation.

La récompense pour la capture de Joaquin «El Chapo» Guzman est le double des sommes habituellement offertes par les autorités mexicaines pour la capture des criminels les plus recherchés. Le soutien d’Interpol a été demandé afin d’élargir la recherche à plus d’une centaine de pays et tenter ainsi de mettre la main sur l’un des narcotrafiquants les plus puissants au monde.

(source : leparisien.fr)