Un gang allait vendre du matériel nucléaire à Daech

« Tu peux faire une grosse bombe avec ça », s’est vanté le membre d’un gang d’Europe de l’Est, lors d’un soir de débauche en boîte de nuit. Le « ça », c’est du césium, matériel hautement radioactif pouvant servir à confectionner une bombe sale. Sauf que le malfrat s’en est enorgueilli auprès d’un agent infiltré de la police moldave. Aidée par le FBI, les forces de l’ordre moldaves ont empêché à quatre reprises, en 2010, 2011, 2014 et 2015, la vente de ce type de matériels. Le gang en question était, selon les informations d’Associated Press, en relation avec des représentants de groupes terroristes du Proche-Orient, en tête desquels figure Daech, acheteur potentiel. La Moldavie est considéré comme un point névralgique du trafic de produits radioactifs.